Réseau d’observatoires du tourisme durable de l’OMT

 In Actualités

Le Réseau international d’observatoires du tourisme durable de l’OMT (INSTO en anglais) est un réseau d’observatoires du tourisme qui suit l’impact économique, environnemental et social de l’activité touristique dans les destinations. Cette initiative prend ses racines dans l’engagement de longue date de l’OMT de soutenir la durabilité et la résilience de la croissance du secteur par des actions de mesure et de contrôle, et d’encourager ce faisant une gestion du tourisme scientifiquement fondée.

Objectifs clés des observatoires :

  1. Créer une base solide d’informations concrètes permettant une prise de décisions éclairée. Impliquer activement les parties prenantes locales dans la mesure des risques, coûts, impacts, limites et opportunités moyennant une approche solidaire et participative.
  2. Fournir un cadre permettant de suivre l’utilisation des ressources de façon systématique, régulière et en temps opportun et de mieux comprendre les répercussions de l’activité touristique.
  3. Travailler en réseau et échanger des informations pour parfaire la collaboration et la communication et accroître la responsabilité publique.
  4. Suivre la mise en œuvre des plans, des politiques et des mesures de gestion se rapportant au développement durable.
  5. Encourager que l’on s’engage sur le long terme à un suivi régulier, et contribuer de ce fait à une croissance durable du secteur à l’échelon des destinations.
  6. Mettre en lumière et partager les bonnes pratiques et les leçons du passé.

Le Comité de l’environnement de l’OMT a élaboré le premier ensemble, internationalement accepté, d’indicateurs de durabilité applicables au secteur du tourisme. L’OMT a considérablement étoffé ce travail, en élaborant par exemple des publications spécialisées telles que le Manuel sur les indicateurs de développement durable des destinations touristiques, publié en 2004, en soutenant la réalisation de séminaires sur les indicateurs et en créant le Réseau INSTO.

La structure de ce réseau, qui a été actualisée récemment, va dans le droit fil des efforts entrepris par d’autres grandes initiatives dans ce domaine comme le Système européen d’indicateurs du tourisme (ETIS) et le Conseil mondial du tourisme durable (GSTC).

Observatoires ayant rejoint le réseau en 2017 :

Comté de Sonoma, Californie, États-Unis d’Amérique

La zone de contrôle de l’Observatoire du tourisme durable du comté de Sonoma se trouve stratégiquement située à 45 minutes au nord du pont du Golden Gate et des zones métropolitaines de San Francisco et de Silicon Valley. Grâce à sa position privilégiée de destination vinicole, à sa proximité de grandes plateformes d’innovation et à la diversité de ses atouts culinaires et de ses paysages, la région attire des millions de visiteurs tous les ans. L’observatoire, le premier en son genre au sein de la Coalition to Observe and Advance Sustainable Tourism (COAST), pourrait bien servir de point d’ancrage d’un futur réseau d’observatoires de la côte pacifique reliant des destinations touristiques clés en Amérique du nord, de San Francisco et des Channel Islands au sud jusqu’à Vancouver et Victoria (Colombie-britannique) au nord.

En savoir plus sur l’Observatoire du tourisme durable du comté de Sonoma

L’Observatoire du tourisme durable de Sonoma (Californie) devient le 17e membre du Réseau international de l’OMT – Communiqué de presse

Raglan et Waitomo, région de Waikato, Nouvelle-Zélande

Le premier observatoire de suivi du tourisme de Nouvelle-Zélande, celui de Waikato, est hébergé à la Faculté de gestion de l’université de Waikato. Il a pour vocation de soutenir le développement durable, en tant que destination touristique, de la ville de Raglan, mondialement connue pour ses vagues de surf, mais aussi de continuer à préserver les paysages uniques et la biodiversité de Waitomo et de son attraction touristique emblématique : les grottes de Waitomo. Ses efforts de contrôle se concentrent en particulier sur certains aspects socioculturels cruciaux comme la « satisfaction des populations locales et des visiteurs », « les avantages économiques de la destination », « la saisonnalité du tourisme » et « la maîtrise du développement ». À plus long terme,  ils se multiplieront pour couvrir d’autres domaines thématiques comme, entre autres, la gestion des déchets, les problèmes de logement, l’approvisionnement en eau ou la gestion des eaux usées.

En savoir plus sur l’Observatoire de suivi du tourisme de Waikato

L’OMT salue l’intégration de l’Observatoire de suivi du tourisme de Waikato (Nouvelle-Zélande) au sein de son Réseau INSTO – Communiqué de presse

Recent Posts

Start typing and press Enter to search